Site d'information des résidents et copropriétaires

Pourquoi il ne faut pas nourrir les pigeons à Paris. Contravention de 3ème classe : 450€ d’amende.

mardi 18 septembre 2018.

Trois espèces de pigeons vivent dans la capitale :

Le plus célèbre, l’emblème des pigeons parisiens, est le pigeon biset. Il représente à lui seul 90% de la population de colombidés à Paris.

Vient ensuite la palombe, autrement appelée pigeon ramier (9%) et enfin, le beaucoup plus discret pigeon colombin (1%). La population de ce dernier chute dangereusement en France car il est souvent confondu à la chasse avec le ramier.

Combien sont-ils ?

Il y aurait environ 80 000 pigeons toutes espèces confondues.

Quelle quantité de fiente produit un pigeon ?

12 kg d’excréments en un an, c’est ce que produit un seul pigeon.

Sont-ils porteurs de maladies transmissibles à l’homme ?

Au rang des deux principales maladies transmissibles à l’homme, l’ornithose-psittacose, qui frappe la moitié de la population des volatiles, et la salmonellose. Si la première - une sorte de grippe susceptible de dégénérer en pneumonie - peut s’attraper par l’inhalation de poussières de fientes de pigeons contaminés, la seconde - assimilable à une gastro-entérite - suppose d’ingérer des aliments souillés par ces mêmes fientes.

Qui sont les personnes à risques ?

Les personnes à risques sont essentiellement les personnes âgées, les enfants et les malades en manque de défenses immunitaires. En dehors de ces maladies, les pigeons sont aussi porteurs de parasites, tels que les puces, poux, acariens et tiques molles. Parmi les précautions à prendre, faire effectuer la désinfection de combles où auraient pu nicher les volatiles avant leur transformation en habitation et porter un masque de protection respiratoire, lors du nettoyage de ses fenêtres ou de son balcon.

Pourquoi ne faut-il pas nourrir les pigeons ?

Peut-être êtes-vous de ceux (celles) qui aiment nourrir les pigeons parce que vous êtes un/une ami(e) des bêtes. Et bien si vous les aimez vraiment, cessez donc de leur donner à manger.

Il faut les laisser le plus sauvage possible, et laisser faire la nature. Pourquoi ? Parce qu’en nourrissant des pigeons au même endroit et aux mêmes heures, vous favorisez leur surpopulation et tous les problèmes qui en découlent : Agressivité, développement des maladies, augmentation conséquente des fientes sur les biens publics et privés et dérèglement de leur horloge biologique si vous les nourrissez de nuit pour éviter l’amende qui vous pend au nez !

Que dit la loi ?

Nourrir des pigeons, c’est interdit et c’est puni d’une contravention de troisième classe qui peut aller jusqu’à 450 euros.

L’article 26 du règlement sanitaire du département de Paris interdit "d’attirer systématiquement ou de façon habituelle les pigeons lorsque cette pratique est une cause d’insalubrité ou de gêne pour le voisinage". L’article 120 interdit quant à lui "les jets ou les dépôts de nourriture susceptibles d’attirer des pigeons ou d’autres animaux". L’article 41 ter oblige les propriétaires à grillager les ouvertures susceptibles de permettre l’entrée et donc la nidification dans leurs immeubles des pigeons et autres volatiles. Ces interdictions s’appliquent dans les lieux publics comme privés et les amendes encourues peuvent atteindre la somme de 450 euros.

Si vous êtes incommodé par des personnes qui nourrissent les pigeons vous pouvez déposer plainte à la Police, qui fera agir l’unité de prévention des nuisances animales de la préfecture de police de Paris dont l’une des missions est de repérer et verbaliser les personnes qui, illégalement, donnent à manger aux oiseaux honnis. Dans une copropriété ce sont toujours les mêmes quelques personnes et elles sont connues de leurs voisins.

Est-il possible de tuer les pigeons en zone urbaine ?

Oui car il n’existe pas de prescription réglementaire spécifique concernant les opérations de limitation de population de pigeons en zone urbaine.

En ce qui concerne l’euthanasie des pigeons, la réglementation actuelle ne prévoit pas d’agrément particulier des méthodes de mise à mort ou d’euthanasie des animaux non destinés à la consommation humaine. Les sociétés de capture peuvent donc utiliser pour l’euthanasie des pigeons le matériel de leur choix, y compris le tir en ville comme à Formerie dans l’Oise où les pigeons sont chassés à la carabine.

Il est d’autant plus facile de les supprimer dans une copropriété, qu’ils viennent se nourrir et stationnent là ou les personnes les nourrissent. Ces personnes sont toujours rapidement identifiées et surveillées par les voisins, les gardiens, le syndic, et comme elles ne supportent pas qu’on supprime les pigeons qu’elles nourrissent, elles cessent de les nourrir, ou vont généralement les nourrir loin de la copropriété.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 97743

Site réalisé avec SPIP 2.0.6 + AHUNTSIC